François Macerola

C’est en grande partie pour sa connaissance pointue de l’univers culturel québécois que l’expertise de François Macerola représente un incontournable atout pour le conseil d’administration de l’Agence QuébéComm. Au cours de sa prolifique carrière au cœur du paysage artistique québécois, François Macerola s’est sans conteste taillé une place de choix parmi ceux qui ont pris part à l’essor de notre patrimoine culturel collectif.

C’est d’ailleurs au sein de certaines des plus hautes organisations culturelles que François Macerola s’est illustré tout au long de sa carrière, son parcours professionnel se déployant à travers nombre d’institutions majeures. Au cours de son parcours professionnel, il aura œuvré dans plus d’une discipline, dont le cinéma, le cirque ou les arts de la scène, contribuant à façonner l’identité culturelle du Québec et du Canada, ici et à l’échelle internationale.

C’est à une carrière bien différente que se destinait certainement François Macerola alors qu’il décroche son baccalauréat en psychologie, suivie d’une formation complémentaire en droit de l’Université de Montréal. Son amour des arts prend rapidement le pas alors qu’il amorce son parcours au sein de l’Office Nationale du Film, fleuron du paysage cinématographique québécois. Il y débute sa carrière en 1976 à titre de directeur du programme français mais se hissera bientôt au rang de directeur général. Il coiffera ensuite le chapeau du commissaire à la cinématographie, puis, prendra siège au sein du conseil d’administration en 1989.

Cette introduction aux hautes sphères culturelles initiait certainement la tournure résolument axée sur le développement artistique de l’ensemble de sa carrière alors que François Macerola endosse ensuite les fonctions de directeur général et vice-président du conseil d’administration de Malofilm Distribution.

Toujours attaché à l’univers cinématographique, François Macerola s’attèle dès 1995 à l’essor de Téléfilm Canada où il agit à titre de directeur général. Plus tard, il siégera également au conseil d’administration de l’organisme, soit de 2001 à 2002.

Non sans rompre avec le milieu artistique, François Macerola renoue ensuite avec son parcours universitaire et conjugue ses anciennes passions à l’expertise pointue qu’il a acquise au cours de sa carrière. C’est ainsi qu’il endosse le titre de vice-président aux affaires juridiques et commerciales pour le compte du Cirque du Soleil, tout en s’investissant au sein de ministère du Patrimoine canadien.

De 2004 à 2008, c’est au tour du conseil d’administration de la Place des Arts de bénéficier de sa longue feuille de route. Il rejoindra en 2009 les rangs de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) où il occupera les fonctions de président et chef de la direction jusqu’en 2014 afin de prendre une retraite bien méritée.